mardi 15 juillet 2014

La naissance du Martin Winckler's Webzine, histoire d'une amitié.

C'était en 2003, nous avions alors le bonheur d'écouter tous les matins la chronique d'un formidable écrivain qui révélait, outre ses talents reconnus d'écriture, une voix qui passait merveilleusement bien à la radio.
Cet écrivain était Martin Winckler, auteur du Best Seller "La maladie de Sachs", et sa chronique se nommait "Odyssée".

Notre homme y expliquait en quelques minutes des notions compliquées, mais qui dans sa bouche paraissaient subitement limpides, illustrant à merveille la formule de Paul Valéry “Le génie est celui qui m'en donne”.
A son écoute, les millions d'auditeurs de la radio nationale en apprirent beaucoup sur tout un tas de domaines, dont un qui me tient particulièrement à cœur : le logiciel libre et la libre circulation de la connaissance (1).